Essai court terme – BRP Can-Am Spyder RT 2013 transmission manuelle

Plus tôt cette saison, nous avons eu l’opportunité de faire l’essai du Spyder RT 2013 à transmission manuelle avec marche arrière. Cette année-modèle présente les améliorations au châssis, à la suspension avant ainsi qu’aux freins qui ont été introduits lors de la précédente révision de la plate-forme Spyder. Les 2013 sont toujours mûs par le moteur original, un bicylindre en « V » de 998 cc. Nous avons roulé près de 300 kilomètres dans la région de Chaudière-Appalaches par une magnifique journée un peu chaude. Après une séance de familiarisation avec le personnel de TY Moteurs, nous avons pris la route.Essai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013

Premier coup d’œil

Il a y quelque chose de viscéralement attirant au premier coup d’œil. Le design est recherché et la finition est très soignée. Le premier regard est vraiment accrocheur. En plus, le Spyder offre une certaine masse visuelle qui le rend plus facile à voir pour les autres usagers de la route.

Motorisation

Le moteur de cette génération transmet certaines vibrations qui sont perceptibles au guidon et sur les repose-pieds. Ce n’est pas intrusif puisque les vibrations s’estompent à un régime plus élevé et au cours de la journée on finira par ne plus les remarquer.

Considéré en vase clos, le moteur est assez puissant. Par contre, en le comparant à celui de la nouvelle génération (un 3 cylindres en ligne de 1330 cc), on note un certain manque de puissance à bas régime. Cela se traduit en particulier sur les deux derniers rapports alors que pour monter des côtes, il faut rétrograder pour garder le momentum. Même chose pour les reprises après une diminution de vitesse dans la circulation, où il faudra parfois insister un peu pour retrouver la vitesse désirée.

À notre grande honte, il nous est même arrivé d’étouffer en partant d’une intersection. Ça peut peut-être s’expliquer par le fait que nous alternons entre les modèles 2013 et 2014 (avec transmission semi-automatique) au cours de la journée. Par contre, une fois lancé, l’engin est très soyeux et le niveau sonore est juste à point.

Métamorphose ta moto avec l'ensemble graphique Kutvek Amerika

Les changements de vitesses sont faciles et les rapports passent de façon franche, nette et précise. Dans certaines situations, on aurait souhaité avoir un sixième rapport.

Position de conduiteEssai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013

Mon collègue Jacques Turgeon est court et trapu. Je suis moins court, bien que tout aussi trapu. Jacques a remarqué que la position des pieds sur les reposes pieds était un peu trop reculée, ce qui lui a causé un petit inconfort. Avec mes 5 pieds 9 pouces (et ¾ s’il vous plaît), j’y suis parfaitement à l’aise.

Le guidon tombe parfaitement en mains. Le bon angle, la bonne distance, la bonne largeur.

Parbrise

Il nous est apparu trop haut même à la position la plus basse car il tombe juste dans la ligne du regard. On souhaiterait pouvoir l’abaisser un peu plus. Par contre il fait un excellent travail ! Peut-être même trop bon lorsqu’il fait très chaud (+ 30 C). On retrouve des déflecteurs qui eux aussi font un bon travail. Il en existe qui sont ajustables, en option, et c’est certainement une bonne idée pour pouvoir moduler l’écoulement de l’air en fonction de la température.

Tableau de bord et les guidonsEssai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013

Le tableau de bord est très bien positionné et l’écran qui nous permet d’un seul regard rapide de voir les données affichées, même avec le soleil qui tape fort. Par contre il faut une certaine familiarisation pour y retrouver certaines informations puisque celles-ci changent en fonction des contrôles activés.

Les informations que l’on retrouve sur l’écran sont actionnées par les commandes qui son situées sur le guidon. Radio, phares route/croisement, clignotants, avertisseur, réglage en hauteur du pare-brise – tout est à la portée du doigt.

À droite, on retrouve les feux multi clignotants, l’interrupteur d’urgence (kill switch), le démarreur, le régulateur de vitesse et la manette des gaz.

Ce modèle offre les guidons chauffants. Nous ne les avons pas utilisés aujourd’hui … mais pour y avoir déjà eu recours, je sais qu’ils sont franchement efficaces.

Choisir une moto chez Harley-Davidson quand vous êtes à vos premiers pas dans le monde de la moto

Rangement et commodités

On as-tu de la place pour « ça » ? Essai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013
La réponse est oui. Avec une capacité 155 L, on retrouve cinq compartiments, du plus petit au plus grand. Ce qui nous permet de transporter tout ce qui est nécessaire pour de grandes randonnées. Bien conçus et facile à opérer, les coffres latéraux sont un exemple que d’autres manufacturiers pourraient imiter. Le coffre arrière est un peu étroit et profond et il faut parfois y pêcher les items qui se seraient faufilés vers le fond.

Confort

La selle est aussi invitante que confortable, en plus d'être chauffante. Le passager est lui aussi très confortable et dispose d’un bon dossier haut. Les poignées du passager sont bien placées et elles aussi sont chauffantes. De plus, on y trouve des commandes pour la radio.

Les repose-pied plateformes sont ajustables et complètent le confort du passager.

Observations sur la route

Il y a quelques particularités de comportement routier qui sont propres à l’architecture du Spyder :Essai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013

– Il n’y a qu’une seule commande de frein, elle est située au pied droit

  • Les freins sont puissants et facile à moduler. Après quelques minutes, la main droite arrive à ne pas freiner … sauf en cas d’urgence, où les réflexes moto reviennent vite.

– Le train avant est influencé par le revêtement et les imperfections

  • Un peu comme en auto parfois. Ces imperfections sont transmises au guidon et si le pilote est trop tendu et cherche continuellement à faire des micro-corrections, le résultat sera une grande fatigue dans les avant-bras et les épaules. Le secret, c’est de relaxer un peu.

– En virage, il faut déporter son poids vers l’intérieur de la courbe

  • Non, ce n’est pas comme sur une motoneige. Mais oui, il faut dans certaines circonstances, se faire aller un peu vers l’intérieur pour rester en place et en contrôle. Curieusement, et c’est exactement comme sur une moto, si le regard est bien placé, le corps suit le mouvement et le tout devient assez fluide et naturel.
Street Glide vs Road Glide : Quelle Harley-Davidson choisir ?

Essai Essais Moto BRP Can-Am Spyder RT manuelle 2013Avec chaque révision de la plate-forme, Can-Am améliore le comportement du Spyder et ces particularités prennent de moins en moins de place. Ou alors, c’est que je m’habitue de plus en plus. Mais il n’y a aucun doute, la révision de la géométrie du train avant a grandement diminué l’influence des imperfections – l’avant chasse significativement moins que sur les versions précédentes et les sensations au guidon sont encore plus saines qu’avant.

Conclusion

Le Spyder est une machine exceptionnelle. Ce n’est pas une moto à deux roues et certaines sensations n’y seront jamais les mêmes. Il s’agit par contre d’une excellente façon de ressentir le plaisir de rouler en pleine nature sans se soucier de l’équilibre ni du poids à l’arrêt ou lors des manœuvres à basse vitesse.

Avec le confort et l’ensemble des systèmes auxiliaires de contrôle, il est tout à propos de souligner que le Spyder est un véhicule aussi sécuritaire qu’agréable à piloter.

Alain Labadie – Éditeur en chef / Pilote d'essais
Jacques Turgeon – Spécialiste Technique / Pilote d'essais

MagazineMoto.com remercie sincèrement

www.tymoteurs.ca

1091 Rue Commerciale
ST-Jean-Chrysostome, QC
G6Z 2E8
TEL : (418) 833-0500

TY Moteurs