Essai du casque LS2 Infinity – les 5 000 premiers kilomètres

Eh oui ! Déjà plus de 5000 kilomètres roulés avec le casque LS2 Infinity.

Il faut dire que j'ai passé deux semaines au mois de mai à accompagner un groupe de motocyclistes dans un extraordinaire périple dans le sud-ouest Américain.

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Cette aventure m'aura permis de rouler avec ce casque dans toutes les conditions imaginables.
De -5 à +37, sous la pluie, la neige, la grêle, la pluie verglaçante, le soleil de plomb, la poussière des déserts de pierres.

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaireessai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Verdict initial ? J'adore ce casque !

Encore me faut-il justifier un peu cette réaction.

Commençons par l'extérieur.

Je trouve qu'il est beau, et qu'il me fait une belle gueule. Blague à part, il est blanc (c'est mon choix) et TRÈS visible. Les motocyclistes que j'accompagnais m'en ont fait la remarque … facile de te retrouver dans le paysage !

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Et bienvenue à l'intérieur.

Comme je l'avais indiqué dans l'article annonçant cet essai, la forme de ma tête est "ovale moyen" dans les caractéristiques du manufacturier LS2 – et le casque Infinity fait parfaitement sur mon coco.

Annonce de l'essai

Il est très confortable tout en tenant très bien sans point de pression indu. Comme tous les casques LS2 que j'ai essayés, le bas des joues et le menton sont un peu intimes durant les premières heures. Mais une fois l'acclimatation complétée, c'est le parfait confort.

L'installation des écouteurs de mon dispositif de communication n'a pas été facile. La coquille intérieure de ce casque demande une installation particulière pour ne pas que les écouteurs frottent sur les oreilles. Mais une fois l'installation complétée à mon goût, cela fait ressortir une autre qualité du casque – il est passablement silencieux. Et avec l'installation des écouteurs telle que je l'ai réalisée, mon casque est une salle de concert !

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Comme pratiquement tous les casques de type 3/4, celui-ci est le plus silencieux avec la visière solaire en position basse et la visière claire relevée. Et rarement ai-je roulé avec un casque plus silencieux que celui-ci (les comparaisons étant toutes faites en considérant que je roule une Goldwing avec le pare-brise en position basse). Avec la visière claire en position basse il y a évidemment un peu plus de bruits aérodynamiques provenant du menton – mais très peu des côtés. Idem pour le dessus du casque – il n'y a que très peu de bruits aérodynamiques qui viennent d'en haut.

Street Glide vs Road Glide : Quelle Harley-Davidson choisir ?

Avec vue sur la route.

Le manufacturier annonce que les visières de ce casque sont "optiquement correctes", c'est à dire qu'elles ne génèrent pas de distorsions. C'est tellement vrai qu'il m'aura fallu quelques kilomètres pour m'y habituer. Que ce soit avec la visière solaire, ou la claire, ou les deux, le champ de vision est très large – et sans déformation. Impressionnant. Et disons que pour rouler dans les paysages du sud-ouest Américain, c'était parfait !

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Parlant de la visière solaire, celle-ci est actionnée par un bouton coulissant à la base du casque, du côté gauche. Celui-ci actionne un mécanisme à câble… J'étais un peu sceptique. Mais à l'usage, le bouton coulissant est facile à atteindre et à manipuler, même avec des gants. Et la visière monte et descend tout en souplesse, sans à-coups ni cognement. Très agréable.
Et le bouton coulissant en question est facile à opérer malgré la présence de la perche du micro de mon dispositif de communication.

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

À quelques reprises, en fonction de l'angle du soleil, la visière solaire a généré des reflets parasites. On parle ici de 3 ou 4 occurrences sur 12 jours de route et plus de 5000 kilomètres. Et chaque fois avec un angle particulier du soleil, en fin d'après-midi, près de la ligne d'horizon, et cela n'a duré que quelques minutes, le temps que l'angle du soleil change ou que moi je change de direction. 

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

La visière claire m'a donné des émotions au début … que j'aurais facilement pu éviter. Lorsqu'elle est en position basse et bloquée, il y a un très discret "truc" du côté gauche qui la garde bien fermée. Très bien fermée ! Les premières fois où j'ai voulu la relever, je l'ai presque arrachée ! Le petit "truc" la tient vraiment bien fermée. Après quelques émotions, et un peu de rage puisque je sentais que j'étais très près de briser la visière … j'ai pris le temps d'observer ce qui pouvait bien l'empêcher de bien fonctionner- en fait de fonctionner comme je voulais qu'elle fonctionne (habitude héritée d'un casque précédant).

Choisir une moto chez Harley-Davidson quand vous êtes à vos premiers pas dans le monde de la moto

Pour faire une histoire courte, il y a un petit taquet du côté gauche du casque. La visière vient se fixer à ce taquet en position fermée. Et ça tient très bien. Et pour la relever, il suffit de relever, un tout petit peu, d'abord le côté gauche de la visière. Simple, efficace, fonctionnel – et tellement évident une fois qu'on a compris.

Ce casque présente aussi le "port à lunettes" de LS2. Une caractéristique qui facile le port du casque pour les porteurs de barniques comme moi, mais qui fait aussi que le casque est beaucoup plus confortable. En particulier, on ne sent aucune pression sur l'arrière de l'oreille, là où se terminent les branches de lunettes, Simple, génial, confortable !

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Et dans le vent 

Comme mentionné plus haut, le casque Infinity est plutôt silencieux. Et le calme n'est pas troublé par les ventilations – qu'elles soient ouvertes ou fermées, je n'ai pas eu de bruits d'écoulement aérodynamique ni de ce roulement de vent qu'on entend parfois dans certains casques. Par contre, le mécanisme d'ouverture des trappes (une frontale et une à l'arrière) demande une certaine familiarisation. Elles fonctionnent toutes deux très bien, mais le geste n'est pas intuitif au départ. Ne vous en faites pas, il le devient rapidement.

Si vous avez déjà roulé avec un casque de type 3/4, vous savez que certains génèrent un écoulement d'air "frette" au haut de la nuque – désagréable et incommodant lorsqu'il fait froid. Avec le casque Infinity ce phénomène est très limité – presque imperceptible. Lorsqu'il fait chaud, que les trappes sont ouvertes, et que l'on roule, on sent l'écoulement de l'air dans le casque mais sans que cela ne génère de sensation de courant d'air ni d'inconfort.

On peux-tu rouler encore …

Une des caractéristiques que j'apprécie d'un casque, c'est de ne pas être pressé de l'enlever à la fin de la journée. Vous en connaissez, je suis certain, qui ont toujours hâte d'enlever leur casque parce que ça pique, qu'il y a un point de pression ici ou là, parce que c'est trop chaud ou trop froid. Pas avec ce casque-ci. Même lors de longues journées, que ce soit dans le froid ou la chaleur, je n'ai ressenti aucun inconfort – bien au contraire.

Métamorphose ta moto avec l'ensemble graphique Kutvek Amerika

essai, casque, ls2, metro, infinity, moto, magazine, magazinemoto, kimpex, 3/4, ouvert, modulaire

Allez, on reprend la route !

Alain Labadie, Éditeur en chef/Pilote d'essai
MagazineMoto.com