Essai long terme – BMW R1200RT 2017 – Après plus de 7000 kilomètres

Routes Thérapeutiques
Définition: Traduction libre et non officielle de l’expression ‘Road Trip’
 
essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme
Hôtel sur le bord de l’eau, au petit matin.
 
La meilleure façon de savoir si une moto de type tourisme mérite à juste titre cet attribut, c’est de la mettre à l’épreuve.
 
Voici le projet, tout simple, mais efficace :
(ce voyage fera l'objet d'un article qui sera publié sous peu ) :
– Jour 1: Québec – Percé
(Gaspésie) en passant par la vallée de la Matapédia et le sud de la péninsule.
– Jour 2: Percé –  retour à Québec
en longeant la partie au nord de la péninsule.
 
Assûrément, la chaleureuse Gaspésie mérite qu’on s’y attarde davantage, qu’on la découvre en plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Un peu comme la vie, le but ici n’est pas seulement la destination, mais le chemin pour s’y rendre. Je veux tester les légendaires qualités de tourisme et de confort de la belle Bavaroise. Côté planification, on parle de 2 jours consécutifs comprenant 1610 km répartis sur 22 heures de route. Sûrement un peu plus si on ajoute les haltes pour le ravitaillement des pilotes et des motos.
J’ai lancé l’invitation à un bon ami. Il a dit oui.
 
C’est paRTi !
 
C'est donc à la suite de ce voyage que je vous présente certaines caractéristiques de la BMW R1200 RT.
 
Une des grandes qualités de cette routière est définitivement la suspension. Vous ne me croirez pas, mais on dirait que toutes les routes du Québec sont devenues belles et lisses subitement. En conduisant, parfois on voit une bosse ou un trou dans le bitume au Québec… On contracte et on attend que ça passe. Et bien non. On ne sent rien. Elle absorbe tout (en demeurant réaliste) par magie!  Je ne peux pas vous dire qu’elle roule si bien et vous laisser en plan. On va donc discuter de suspension et de ce qui gravite autour.
 
Percé, le mystère.
 
Le guidage de la roue avant est muni du système BMW Motorrad Telelever. Le diamètre des fourreaux est de 37 mm, combiné à un ressort-amortisseur central. Le guidage de la roue arrière est de type monobras coulé en aluminium appelé BMW Motorrad Paralever. Il est combiné à un ressort/amortisseur central à mécanisme à leviers. Il possède également un système d’ajustement de la précontrainte du ressort à réglage hydraulique en continu par manette, et l’amortissement est réglable en détente. Ces systèmes sont ingénieux, réputés et présents sur plusieurs motos de la marque à hélices. Le débattement avant et arrière sont respectivement de 120 mm et de 136 mm.
 
Cette moto possède plusieurs systèmes technologiques sécuritaires de pointe. Je n’ai pas la prétention de tout vous expliquer en détail. Certains sites de BMW dans le monde le font déjà très bien. Je vais, par contre, les aborder et les présenter, et vous confier ce qu’ils apportent au ressenti du pilote. Il faut initialement positionner les systèmes à leur place. Il y a la suspension, la stabilité, la traction, la direction et le freinage. Il est a noté que certains systèmes interagissent entre eux.
 
 
Suspension

essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme

Le système optionnel Dynamic ESA (réglage dynamique du châssis), présent sur notre moto d’essais, est une suspension électronique qui fournit une sécurité de conduite et des performances maximales. Il permet d’adapter confortablement la moto à son chargement et à l’état de la route.
 
La suspension détecte le mouvement vertical du réglage de la géométrie du train de roulement dans tous les cas, en termes de distance et de vitesse, via l'un des capteurs de course de ressort avant et en utilisant plusieurs des paramètres arrière, cela permet ainsi d'ajuster le serrage automatiquement, quel que soit l'état de la route ou les manœuvres du pilote. L'action d'amortissement des jambes de force est ainsi adaptée à l'avant et à l'arrière via des valves de contrôle actionnées électriquement.
 
essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme
En partant de la position de base (Normal) l’amortissement peut être plus ferme (Hard) ou plus souple (Soft). En mode Soft, c’est comme rouler en tapis volant. Ça avale les trous et les bosses de la chaussée. C’est incroyable! Pour rouler sur l’autoroute en toute douceur, c’est le bon mode. Le mode Hard est privilégié lorsque vous conduisez dans des courbes serrées, à un rythme soutenu et sportif. La réponse est immédiate. C’est tout juste si la moto ne lit pas dans vos pensées. Le mode normal, c’est pour le quotidien entre les autoroutes et les courbes serrées.
 
Stabilité
 
Grâce au système d’assistance de suspension ASC (Automatic Stability Control) actif et contrôlé électroniquement, la moto offre de la stabilité sur tous les types de pavés. Effectivement, ce système compare la vitesse de la roue avant et arrière. À partir de la différence de vitesse, le système détermine le glissement et, par conséquent, les réserves de stabilités au niveau de la roue arrière. En cas de dépassement d’une limite de glissement, le couple moteur est adapté par la gestion du moteur.
 
Traction
 
Il faut faire une distinction entre les modes de conduite, qui affectent la traction, et les choix de réglage dynamique du châssis ESA que l’on vient de voir précédemment. Ils travaillent ensemble, mais ils sont distincts. Ce système permet de sélectionner, à la volée et en roulant, le mode de conduite. Les 3 modes sont : Rain (pluie), Road (route), Dynamic (dynamique). Ils permettent d’adapter la moto aux conditions météorologiques, à l’état de la chaussée et au style de conduite. 
 
Chaque mode de conduite influence le comportement de la moto de manière différente. Le principe est le suivant : plus le mode sélectionné est dynamique, plus l’assistance est reprise par l’ASC. L'admission des gaz dans le mode Rain est retenue. Dans le mode Road, elle est directe. Et dans le mode Dynamic, il est… dynamite oops dynamique !
 
En mode Rain. Le système ASC intervient suffisamment tôt pour éviter le patinage de la roue arrière. Sur des chaussées présentant une adhérence élevée à moyenne (asphalte sec et humide jusqu’aux pavés secs). La moto demeure très stable.
En mode Road, le système intervient plus tard que le mode Rain. La moto demeure stable sur des chaussées présentant une adhérence élevée à moyenne. De légers mouvements de dérive sont perceptibles sur la roue arrière.
Le mode Dynamic est le plus sportif. Le système ASC intervient encore plus tard. Des mouvements de dérives sont en conséquence possibles en virage même sur l’asphalte sec en cas de forte accélération. Par défaut, le réglage de base pour mode Rain est Soft. Pour le mode Road, le préréglage est Normal. Et pour le mode Dynamic, le préréglage est Hard. Cependant, il est possible de choisir le préréglage que l’on veut sur chacun des modes.
essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme
 
Il est important de bien choisir le mode selon le type de conduite appropriée pour profiter pleinement de ces avantages. Si vous essayez de rouler en mode Soft dans des courbes serrées, vous perdez en réactivité et en vivacité. On dirait que le châssis se contorsionne et qu’il est toujours en mode rattrapage au lieu d’être en mode actif (presque pro actif). Ce n’est pas un gadget. Ce système est très avancé et rehausse le plaisir en tout temps et sur toutes les conditions de pavée. Cela contribue à faire de cette moto une superbe tourisme et une sportive, chacun dans son mode.
 
Les modes peuvent être modifiés par le menu et la roulette, ou bien par un bouton sur la poignée droite.
 
Direction
 
L’angle de tête de fourche est de 63,6 degrés. Pour le côté sportif, cela procure une excellente réponse de la direction et un très bon ressenti de la route. De plus, la maniabilité à basse vitesse s’effectue avec aisance. Cette moto confère une assurance et une solidité en ce qui a trait à la ligne de conduite. Elle est facile à mettre en angle et elle le conserve avec précision et aisance, sans broncher, même s’il y a des déformations de la chaussée en courbe. Vous n’avez pas besoin de vous battre pour la faire pencher. Comme elle est haute sur roue, on peut la faire pencher, et pencher encore avant d’atteindre les avertisseurs sous les repose-pieds. C’est très sportif rendu là.
 
Frein ABS
 
Les freins avant sont de type bi disque flottant d’un généreux diamètre de 320 mm. L’étrier fixe est muni de quatre pistons. Les freins arrière sont de type mono disque de diamètre de 276 mm muni d’un étrier flottant à deux pistons.
Le système ABS de BMW est partiellement intégral. La manette de frein à main commande simultanément les freins avants et arrières. La pédale de frein n’agit que sur la roue arrière. Les pneus d’origine sont des Metzeler Roadtec Z8 Interact. La dimension du pneu avant est de 120/70 ZR 17. Celle arrière est de 180/55 ZR 17. Le profil est bas et ça réagit très rapidement.
 
Lorsque vous actionnez vigoureusement le système de freins ABS, il est préférable de monter la tension dans les muscles des bras avant. Ça freine fort, très fort! Cela pourrait vous surprendre. 
 
La moto possède un assistant contre le soulèvement de la roue arrière sur tous les modes (Rain, Road). Avec le mode Dynamic, il y a une fonction ABS Pro qui réduit au minimum la tendance au cabrage en courbe lors de freinage en virage.
 
Comme vous le voyez, cette moto est bardée de technologies de pointe hyper sécuritaires avec ses différents assistants et systèmes efficaces interreliés. C’est un chef de file dans le marché. Cela vient justifier en partie l’investissement.
 
essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme
 
AppRéciaTion
 
Ceci étant dit, cette moto offre une douceur de roulement hors du commun, peu importe l’état de la chaussée et votre type de conduite. La position de conduite est assez relax, légèrement penchée vers l’avant, mais pas trop pour que les bras ou le cou soient sous pression indue. Grâce au pare-brise ajustable électroniquement, on est toujours dans une bonne zone de confort aérodynamique.
 
La saison achève et après un peu plus de 7,000 kilomètres la moto change de mains. C’est donc un autre pilote de notre équipe qui en prend possession pour les quelques milliers de kilomètres qui marqueront la fin de cet essais long terme.
 
Pour ma part, c’est par cette virée en Gaspésie que j’aurai complété mon essai – ce reportage sera publié sous peu.
 

Pour une troisième année consécutive, BMW Motorrad Canada confie une moto en essai long terme à MagazineMoto.com.

Cette année, c'est une R1200RT 2017 que nous mettrons à l'essai tout au long de la saison. Et encore une fois, c'est avec la complicité de Moto Vanier de Québec que nous pouvons vous faire vivre une saison complète au guidon de la moto.

essai, moto, bmw, r1200rt, 1200, rt, sport, touring, sport touring, moto vanier, vanier, long, terme

Martin Dupuis, Pilote d'essai
MagazineMoto.com

Un look qui tue, une protection qui sauve : le casque LS2 Citation II Tropical