Essai Indian Roadmaster 2020 – Premier contact

Essai Indian Roadmaster – Premier contact

En introduisant la Roadmaster en 2015, Indian frappait un grand coup par-dessus une série de grands coups ! Celle-ci, dans ses trois variantes originales, établissait le segment des motos de tourisme pour le fabriquant.

essai, moto, indian, roadmaster, road, master, touring, tourisme, magazine, magazinemto

Nous en avions fait l’essai et je me souviens d’avoir été un peu impressionné par la prestance de la machine. Nous avions beaucoup aimé cette grande routière dès sa première itération.

Voici ce qu’on en disait en juillet 2015 :
https://motoneiges.ca/actions/page?docId=8404

Évolution toute moderne.

Voilà que Indian la fait encore évoluer et qu’elle est maintenant offerte en quatre déclinaisons. Nous roulons ces jours-ci la version de base, si tant est qu’on puisse qualifier la Roadmaster d’être de base à quelque égard que ce soit. Sachez qu’en marge de la version que nous essayons, il existe aussi une Dark Horse, une Limited ainsi qu’une Elite à l’autre bout du spectre.

essai, moto, indian, roadmaster, road, master, touring, tourisme, magazine, magazinemto

Nous voici donc au guidon d’une grosse bicylindre de tourisme, avec valises latérales et coffre arrière en plus d’une multitude d’autres coffrets de rangement. Elle présente un carénage monté sur la fourche plutôt que fixé au cadre. Et elle est complètement moderne avec un excellent système d’info-divertissement ainsi qu’une panoplie complète de paramètres de confort, de gestion et d’assistance au pilotage et même trois modes de gestion du moteur.

essai, moto, indian, roadmaster, road, master, touring, tourisme, magazine, magazinemto

Parlant de gestion du moteur …

J’ai débuté mon essai en mode « tour », soit le plus modéré des trois. Il y a aussi un mode « normal » et un mode « sport » qui sont offerts. En mode « tour », je la trouvais un peu ordinaire en termes de livrée de puissance. Douce et agréable, mais un peu ordinaire …

Dans un souci de livrer un analyse complète des capacités de la moto, je me suis empressé, à un moment donné, de changer le mode pour « sport ». Hihaaaaaaaa !

Sur certaines motos le passage d’un mode à l’autre est difficilement perceptible. Pas sur la Indian Roadmaster. J’ai réveillé un animal qui ne demandait qu’à rugir !

Je vous en reparle dans l’article complet de l’essai …
à paraître quand je vais avoir repris mon souffle !!!

essai, moto, indian, roadmaster, road, master, touring, tourisme, magazine, magazinemto

Alain Labadie, Éditeur en chef et Pilote d'essai
MagazineMoto.com