Êtes-vous hirondelle ou corbeau ?

Hirondelle du printemps ou corbeau d’automne ?

16 mars. Date anonyme il y a de ça une dizaine d’années, mais qui pour plusieurs représente le réveil de la saison de moto au Québec.

Je suis assez disons « expérimenté » pour avoir connu l’ère du libre choix, i.e. le gros bon sens. 

Aujourd’hui, à l’ère des réseaux sociaux, nous en sommes rendus à qui sortirait sa moto le premier et l’afficherait sur quelque page de discussion. Dans mon vieux temps, comme se plaisent à dire mes fils de 16 et 20 ans, nous avions hâte au printemps. Ce dernier pouvait arriver très tôt (j’ai déjà roulé en février en 1981) ou encore vraiment tard – presque fin avril ces dernières années dans certaines régions.

magazinemoto, magazine, moto, dossier, sécurité, securite, 16, mars, saison, printemps, automne, corbeau, hirondelle

Pourquoi sommes-nous si désespérés de sortir nos motos même si les conditions sont loin d’être optimales (nids de dindes, gravier, plaques de glace, automobilistes encore moins attentifs qu’en fin de saison à notre présence) ? Peut-être parce que nous sommes de vrais passionnés et nous voulons en profiter au maximum après de longs mois d’hibernation ? Ou encore cette fameuse date qui, comme pour la période des Fêtes, nous pousse à consommer sans retenue plutôt que d’user de parcimonie. Personnellement, je préfère attendre quelques jours (voire quelques semaines) pour mettre le plus de chances de mon côté… Je ne vous cacherai pas avoir roulé dans des conditions moins qu’idéales pour des besoins de tournages ou d’essais mais encore là, l’agrément n’y était pas toujours … (pour faire croire qu’on a du fun à -10C la goutte au bout du nez, il faut être convainquant !). 

À l’autre extrême, lorsque je roule en moto pour me rendre au boulot, je croise une bonne quantité de motocyclistes au printemps et en été bien sûr, mais dès septembre je vois leur nombre diminuer de jour en jour même si la température demeure clémente. Imaginez en novembre lorsque le mercure chute sous le point de congélation la nuit… je ne fais pas de saluts souvent ! Pourtant les routes sont propres (sauf en milieu rural où les fermiers s’affairent aux champs et en laissent des traces, ce qui est tout à fait normal), les trous sont sous contrôle, ou presque. Les automobilistes sont encore alertes et nos réflexes sont aiguisés par la saison de pratique.

Travailler en Spyder : une option à ne pas négliger !

Pourquoi cette désertion de fin de saison même si les conditions, comme pour certains référendums sont gagnantes ? C’est bien simple, car comme pour le golf et le ski, nous sommes tellement pressés de nous remettre à l’action au printemps qu’en cours de saison nous nous rassasions, ce qui entraine une saturation graduelle de notre besoin de rouler – du moins pour certains…

magazinemoto, magazine, moto, dossier, sécurité, securite, 16, mars, saison, printemps, automne, corbeau, hirondelle
Chez-nous, nous roulons à l’année, les mois d’hiver avec nos motos hors-route autour de la maison et du garage (je suis assez motivé pour déblayer des sentiers avec ma souffleuse !), ça aiguise les réflexes et nous permet de patienter un peu lorsque le 16 mars… se comporte comme un 16 mars dans la région de Québec ! 

Gardez la foi, un jour nous roulerons ! 

Marc « corbeau d’automne »