Veste chauffante Conforteck – essai long terme (voyage)

J'ai récemment eu à faire un voyage d'affaires au Wisconsin – en moto !

Par souci d'en continuer, peut-être, l'évaluation, j'avais apporté la veste chauffante Conforteck que nous avons en essai.

J'ai quitté Québec par un beau matin de la mi-mai avec un mercure de +8. Ce que je ne savais pas à ce moment-là, c'est que pendant les 7 jours de route et sur 3900 kilomètres, il n'allait pas faire chaud, ni faire froid, mais il allait faire "FRETTE". Chaque jour, chaque heure, tout au long du périple. Dès la première pause , la journée du départ, j'ai enfilé la veste chauffante en me demandant si j'avais bien fait de laisser mon polar le plus chaud à la maison.

Conforteck, veste, chauffante, essai, essais, voyage

Comme je l'avais quand même déjà portée lors des essais préliminaires, je savais que ma zone de confort, avec le polar léger que je portais sous mon manteau, serait entre 4 et 7 sur l'échelle des 10 niveaux du contrôleur. Ajustée à 6 la plupart du temps, elle m'a gardé au chaud et en tout confort. Le mantra que je me répétais c'était …. "Mettons un peu de soleil sous mon manteau".

J'avais quand même une crainte, fondée sur mon anatomie. J'ai la nuque courte, très courte, et c'est souvent un problème avec les collets des manteaux et vestes. Ici, bien au contraire, c'est le grand confort. Le col prend place sous le col du manteau et il suit juste assez les mouvements de la nuque pour ne jamais être incommandant. De plus, il me faut l'avouer, la douce chaleur à la base du cou, là où il y a souvent un petit filet d'air froid qui s'insinue vers les épaules, cette douce chaleur est un pur bonheur !

Conforteck, veste, chauffante, essai, essais, voyage

Je me suis même surpris, lorsqu'il faisait un peu moins froid, à porter la veste sous mon manteau avec le contrôleur à zéro. Elle joue alors le rôle d'une confortable veste coupe-vent.

J’ai testé la BMW 1200 R nineT Pure à la Moto Balade; un démarrage culbutant !

Pour avoir une idée de l'efficacité de la veste. il suffit de se débrancher et de faire quelques pas en s'éloignant de la moto. On sent rapidement le froid regagner du terrain jusqu'à ce qu'on se rebranche.

La veste est reliée, par le biais de mon sac de réservoir, à la prise accessoire de notre BMW R 1200 GS. À aucun moment l'alimentation électrique de la veste n'a excédé la capacité du circuit accessoire.

Vraiment, vraiment pratique !

La veste que nous essayons nous est fournie par Conforteck.

Conforteck, veste, chauffante, essai, essais, voyage