Indian Scout Bobber – la magie de la légende

Essai – Indian Scout Bobber 2020

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Lorsque l’on parle d’Indian, on parle d’une légende et ce n’est pas pour rien.
C’est la première compagnie de motos américaines – elle a vu le jour en 1901 juste avant Harley Davidson, en 1903.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Depuis elle a fait bien du chemin et construit plusieurs modèles. Certains perdurent et reviennent comme la légendaire Indian Scout de 1920. Une vraie légende vivante grâce au très célèbre Burt Munro qui débarqua tout droit de la Nouvelle-Zélande avec sa Indian Scout édition 1920 modifiée dans les années soixante, pour participer aux épreuves de records de vitesse dans les grandes plaines de Bonneville, Salt Flats aux États-Unis.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto
  

Il fracassa des records de vitesses encore inégalés aujourd’hui. Les amateurs de motos Indian sont inspirés par cette même passion qui habitait Burt Munro.
essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto  essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Justement le slogan d’Indian est : «  Une légende se construit un motocycliste à la fois ! »

Le modèle de la Indian Scout a aussi connu des heures de gloire dans sa production variée  allant des années 20 jusqu’après la deuxième guerre mondiale en 1949. Elle a vu le jour en octobre 1919 avec un moteur bicylindre en V sans entretien de 606cm3 et a évolué 745cm3 en 1927. Au milieu de 1928 le modèle Scout 101 remplace le modèle original avec un nouveau cadre, un empattement plus long et une selle plus basse.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

En 1934 un modèle Sportif Scout arrive sur le marché. Elle a ainsi acquis des lettres de noblesse sur les courses d’endurance et aussi de terres battues (Flat Track) très populaires aux États-Unis. Des batailles légendaires entre Indian et Harley Davidson sont au cœur de ces rivalités et de ces légendes vivantes depuis les années vingt qui ont dominé le domaine des courses de motos durant presque cinquante ans.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Il y a aussi eu deux modèles construit pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le modèle 741 pour les forces armées Britanniques qui a été vendu à 30 000 unités et le 640-B variante du Sportif Scout pour les bases de l’armée Américaine mais n’ayant jamais été exportée. Finalement fin des années quarante les modèles de la Sport Scout 648 ont été destinés au domaine des courses et lui ont ainsi permis de survivre avec l'équipe Indian Motorcycle Wrecking Crew . L’équipe de course existe encore de nos jours et se démarque de nouveau sur les courses de terres battues avec entre autres le modèle Scout FRT 750. C’est ce même modèle qui a inspiré la Scout FTR 1200S que notre ami et collaborateur Marc Paradis a eu en essai avec grand plaisir.

On fait un saut dans l’Histoire jusqu’en 2001 à 2003, où on a eu une brève édition de la Scout cette fois à Gilroy en Californie avec un moteur toujours bicylindre en V mais de 1434cm3.  Ce chapitre n’aura, heureusement, pas duré longtemps. Et en 2011 Polaris rachète l’Indian Motocycle Company. On devra attendre en 2015 pour que la Scout comme un phœnix renaisse de ses cendres sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. C'est-à-dire celle dont j’ai fait l’heureux essai, la Scout Bobber 2020. Ce modèle ne passe pas inaperçu, on dirait presque que la moto a une attitude bien à elle.

Street Glide vs Road Glide : Quelle Harley-Davidson choisir ?

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

 De l’attitude elle en a tellement qu’on ne peut pas faire autrement qu’être empreint de cette sensation de puissance brute qui m’a accompagnée tout au long de l’essai. Aussitôt qu’on enfourche la moto, il y a comme une magie qui s’opère. La position de conduite y joue pour beaucoup avec les repose-pieds positionnés vers l’avant. Même si cette position n’est pas habituelle pour moi, après un léger temps d’adaptation on s’y fait facilement.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Avec son profil surbaissé, on ne monte pas dessus, on s’abaisse sur la selle monoplace d’une hauteur de 649 mm (25.6 pouces). Une sensation particulière pour moi qui a l’habitude de me hisser sur des motos beaucoup plus hautes. Elle est tout en longueur avec son empattement de 1,57m (65 pouces) pour une longueur totale de 2,22m (87.5 pouces) à prévoir si vous avez un petit garage tout comme la rampe pour entrer et sortir la moto du dit garage par ce que la garde au sol n’est que de 132mm (5.1 pouces). La moto a passé de justesse lors de sa livraison pour mon essai lorsqu’elle a descendu de la remorque, notre fameux plateau d’argent ! On a dû faire aussi un petit ajustement à la rampe d’accès pour mon garage. Mais quel look et quelle allure, on dirait qu’on lui pardonne certains aspects !!! Indian a su respecter l’ADN de la Scout d’origine avec ce modèle Bobber. Un type de moto épurée où on est à la recherche du plaisir de conduire, d’adrénaline et non d’un simple moyen de transport confortable.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

La prise en main commence par manœuvrer la moto pour la déplacer et je suis très surprise par son poids qui nous semble, je dis bien semble très léger malgré ses 250 kg réservoir vide (552lbs.). C’est vraiment grâce à son centre de gravité très bas, c’est le cas de le dire!!! Au démarrage du premier coup que dire du son….humm miaaammm ! Elle a du caractère jusque dans son cœur mécanique et elle le fait entendre par une sonorité ronde et grave qui devient plus ronde encore lorsque le moteur prend de la chaleur. C’est un pur plaisir, une musique pour les oreilles.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Une fois assise dessus, on a un cadran central à aiguille bien lisible où l’on peut voir notre vitesse mais aussi avoir accès à une partie digitale avec un choix d’affichages tels qu’un compte-tours (RPM), un indicateur de rapport engagé très peu commun sur ce type de moto. Bien sûr un compteur de kilomètres parcourus et un autre journalier avec la possibilité de le réinitialiser qui devient essentielle avec un réservoir d’essence d’à peine 12,5 Litres et seulement un témoin lumineux qui nous avertit lorsque le niveau d’essence est bas. Il y aussi la tension de la batterie très pratique par ce qu’ils ont pensé nous ajouter une prise de port USB sur le coté droit du cadran qui est encore plus pratique pour charger nos appareils cellulaires, GPS ou autres. Le changement d’affichage se fait à partir d’une commande sur le devant de la poignée gauche du guidon avec l’index. C’est vraiment bien pensé et utile tout en étant discret. Les autres commandes telles que les phares de route ou de croisements ainsi que le Klaxon ou encore le bouton de démarrage sont très faciles d’accès. Que dire de plus sur la prise en main….
essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto
Ha ouiiii, les   rétroviseurs…hum…comment dire…comment vous faites pour conduire avec les rétroviseurs aux bouts des poignées et sous les poignées. Ça du look et tout un look  mais même au bout d’une heure…une journée…ou une semaine, j’ai toujours eu l’impression que je sacrifiais des angles morts trop grands. On doit se contorsionner un peu pour voir derrière nous sous nos bras. Mais par chance si vous êtes comme moi et préférer la sécurité au style, Indian a prévu que vous pouvez les installer de façon plus conventionnelle. Mais oui on sacrifie parfois un peu du look pour plus de sécurité!!!

Choisir une moto chez Harley-Davidson quand vous êtes à vos premiers pas dans le monde de la moto

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Mais la moto a tellement une belle prestance, elle fait tourner les têtes sur son passage et attire les regards. Elle a vraiment fière allure. Les lignes épurées et son profil bas font ressortir la beauté du moteur.  Justement parlons un peu de ce moteur. La Bobber a un moteur de 1133 cm3, un beau clin d’œil à la célèbre Scout de Burt Munro. Il se développe 100 chevaux-vapeur (HP) de ce bicylindre en V refroidi au liquide avec un superbe radiateur moulé à même le châssis de la moto.  Tout un style dans l’esprit Bobber, version moderne qui s’harmonise avec le moteur noir mat en aluminium avec des touches bien ciblées de chrome. On a une transmission très bien étagée à 6 rapports. Sa petite sœur la Scout Bobber Sixty se différencie seulement par un moteur de 1000cm3  qui développe 78 chevaux-vapeurs (HP) et de 5 rapports de vitesses. Visuellement les deux modèles se ressemblent à s’y m’éprendre.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Transportons-nous maintenant sur la route et son comportement. Comme mentionné précédemment la première heure m’a demandé une certaine adaptation. J’oserais dire, moi qui suis une fille de chevaux, il a fallu que je dompte la bête. Peut-être que le mieux serait de vous dire d’être poli avec la poignée d’accélération. C’est à prévoir parce que la force du moteur transmis par courroie à la roue arrière, vous pousse justement encore plus vers l’arrière. On ne peut pas douter de sa réactivité !  Le moteur est plus poli à bas et moyens régime. Mais en allant chercher les tours à plus haut régime, ça monte vraiment très vite et ça développe toute une force ce moteur. À plus de 5000 tours, on sent vraiment toute sa puissance se libérer. Elle n’a eu aucune hésitation lorsque j’ai eu à prendre l’autoroute. La tension sur les bras est grandement perceptible sur l’autoroute et ceci peut même en venir fatiguant sur les moyens et longs trajets mais beaucoup moins perceptible sur les routes de campagne. La mécanique est alerte et facile. Pour les routes plus sinueuses, aux guidons de la Scout Bobber, on vit de très belles sensations avec de très belles reprises du moteur en sortie de courbes. On se délecte des puissantes relances du moteur et sans soucis des commandes qui répondent immédiatement. Coté maniabilité on ne peut pas lui reprocher grand-chose, puissante et hyper agréable à conduite, on la sent dans son élément. Je sens que j’y prends un  grand plaisir avec une certaine attitude difficile à décrire.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Sérieusement j’ai un mot qui me trotte en tête au guidon de cette Scout Bobber. J’ai beau essayer de penser à autre chose, rien n’y fait. Je me sens « Badass » ! Suis-je sur le point de comprendre pourquoi il y a un engouement pour le style Bobber. Est-ce que la magie de la légende est en train d’opérer sur moi ? Son attitude déteint sur moi ça c’est certain. Je ne suis pas la seule à me sentir comme ça aux guidons de la Scout Bobber. En discutant avec des gens lors de mon essai sur la route ou encore sur des réseaux sociaux, plusieurs m’ont communiqué leurs ressentis et il y a deux expressions qui sont revenues : Elle a de la gueule et c’est «Badass» le feeling de la conduire. Indian a bien réussi à capter une clientèle de motocycliste et chapeau pour ça !!! Comme son slogan le dit si bien : « Une légende se construit un motocycliste à la fois ! »

Métamorphose ta moto avec l'ensemble graphique Kutvek Amerika

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Deux petits bémols :

1. Lors de l’essai des freins, j’aurais aimé une meilleure efficacité de ceux-ci surtout vue la rapidité d’accélération à laquelle cette moto peut atteindre.  Elle est munie du système ABS mais il s’engage quasi immédiatement sur la roue arrière et le freinage avant est un peu long. Le disque simple à l’avant est une concession à l’esthétique.

2. Le confort pourrait être mieux, la suspension arrière à double amortisseurs a été abaissée à son maximum, je crois, avec un débattement d’à peine 50 mm (2 pouces). Ça porte dur sur les fessiers et peut devenir un problème sur nos routes cahoteuses du Québec. Il y a une fissure entre autre sur ma route que j’ai ressentie jusque dans ma mâchoire qui n’a vraiment pas eu le bon mordant !  Je crois que ça résonne encore ! La suspension avant quand à elle avec son débattement de 120 mm (4,7 pouces) compense un peu à mon goût. Cela reste une portée ferme comme confort en général.

Puissance brut, beaux mélanges entre lignes épurées et modernités !!!

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Pour 2021 Indian se contente d’opter  pour la simplicité et nous offrir de nouveaux coloris de plus dont un « Radar Blue » et un « Rubis Smoke ». Aussi de nouveaux accessoires Touring qui seront désormais proposées pour les amateurs de long trajet, tel que pare-brise plus grand et repose-pieds pour plus de confort.

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

Cent ans après avoir vu le jour la Scout a su conserver tout son charme et son caractère Bobber version moderne qui plaira, j’en suis certaine. J’ai beaucoup aimé cet essai et il me permet d’avoir goûté à la Légende et de me faire prendre à son jeu, complétement « Badass »!!!

Note de l'éditeur en chef:
Pour les amateurs de l'histoire de Burt Munro, si la murale des "offerings to the God of speed" vous dit quelque chose, la voici (la vraie !).

essai, moto, indian, scout, bobber, essai, moto, indian, scout, bobber, magazine, magazinemoto

 

Mylène Bolduc, Instructeur Moto
Chroniqueuse et Pilote d’essai
MagazineMoto.com