Une saison avec l’ensemble Aerostich R3

Une saison avec l'ensemble Aerostich R3

Rouler à moto au Québec d’avril à novembre constitue presque un exploit ces dernières années tant les hivers semblent vouloir s’allonger par les deux bouts. Pour se donner une chance de rouler plus longtemps, il y a sur le marché plein d’équipements chauffant mais dans mon cas, à part les gants, je n’ai jamais rien trouvé d’aussi efficace qu’un ensemble Aerostich. Du moins, pour l’utilisation que je fais principalement de mes motos, soit une utilisation quotidienne pour l’aller-retour au boulot.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

Bien que peu habituel comme design, l’idée derrière le concept d’Andy Goldfine qui remonte au milieu des années 80 était bien simple : Fabriquer un ensemble de moto permettant de garder son habillement « civil » en-dessous tout en offrant une protection contre les éléments bien sûr, mais aussi contre les hasards de la route que peut rencontrer tout motocycliste se rendant au travail sur deux roues. Vous pourrez donc lire mes commentaires suite à ma saison 2019 en compagnie de ma R-3 (je parle bien ici de l’ensemble Aerostich et nom ma moto du même nom qui servit quand même à évaluer le dit ensemble…) et en prime une comparaison avec ma R-2 qui remonte à 2011 et que je portais encore l’an dernier.

Aerostich R-3

Si vous avez lu mes articles de 2019 vous avez sûrement remarqué mon nouvel accoutrement que certains ont qualifié d’habit de Power Ranger. Il s’agit plutôt d’un ensemble une pièce conçu spécifiquement pour la moto bien sûr, mais surtout pour le navettage quotidien. Étant un fervent adepte de la moto au boulot, je portai donc ma R-3 chaque jour jusqu’à ma dernière sortie le 6 novembre.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

Description :

Le R-3 (Roadcrafter 3) est la combinaison monobloc Aerostich de troisième génération comme son nom l’indique. Il est 100% imperméable et non doublé pour une circulation d’air maximale, tout en glissant rapidement et facilement sur vos vêtements de ville. Son système de fermeture à glissière imperméable sur toute la longueur est rapide et n’offre pas d’emprise au vent.

À l'instar de son prédécesseur Roadcrafter, le R-3 est fabriqué en tissu Cordura® GORE-TEX® 500d exclusif aux États-Unis, fabriqué dans le style « mil-spec ». C’est un matériau solide, durable et très résistant à l’abrasion, donc idéal pour cet usage.

Pour une protection accrue, une double couche de ce tissu est appliquée au niveau du postérieur et des couches supplémentaires d'une résistance à l'abrasion de 1 000D recouvrent les zones vitales des coudes, des épaules et des genoux. Sous chacun d'eux se trouve un système d'absorption d'énergie supérieur utilisant une armure d'impact TF surdimensionnée et amovible. Chaque point de fixation de l'armure est réglable afin de permettre un ajustement précis de ces deniers en plus de les maintenir fermement en place pour une protection optimale. Des options d’armure au niveau des hanches, de la colonne vertébrale et de la poitrine sont disponibles séparément permettent d’accroître les capacités du R-3.

Côté ventilation, des fentes d'aération surdimensionnées à deux glissières sous les bras, une fente arrière à deux glissières et des fermoirs magnétiques pour maintenir ouvert le col rabattable à deux hauteurs ajoutent au confort lors des chaudes journées d’été. Ce même col rabattable s’avère bien pratique lorsque les températures chutent et que les précipitations se manifestent, gardant le cou au chaud et au sec.

Métamorphose ta moto avec l'ensemble graphique Kutvek Amerika

Les caractéristiques additionnelles incluent des fermetures à glissière résistantes à l'eau sur les hanches et à rabat pour un accès rapide à votre pantalon de ville, un port de passe-câble dissimulé pour un cordon d'alimentation électrique, neuf poches utiles pour un usage quotidien. Fait inusité, un porte-casque mini-mousqueton sur la poche de poitrine permet d’y accrocher son casque lorsqu’on suspend l’ensemble. Une poche intérieure portefeuille / téléphone / iPod très résistante à l’eau, fermoirs ajustables aux chevilles et aux poignets, taille ajustable et panneau extensible intégré dans le bas du dos complètent la panoplie des ajustements. Il existe également des zones réfléchissantes 3M Scotchlite® surdimensionnées sur le dos, la poitrine et les chevilles pour améliorer la visibilité dans des conditions de faible luminosité.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

Plus de 30 combinaisons de couleurs standards sont disponibles afin de personnaliser la R-3. Parmi les autres options, citons une housse de protection pour bottes intégrée, des coussinets d'isolation et de protection thoracique chauffants ou non chauffants, une poche d'informations médicales d'urgence de même que des poches amovibles pour le bras et la cuisse (des Velcro sont déjà en place sur l’ensemble). 

Cinq couleurs de base standard: noir, gris, haute visibilité, orange ou beige. Six couleurs de zone d'abrasion standard: noir, gris, haute visibilité, bleu cobalt, rouge ou rose. Lavable en machine. Tailles hommes: 34–54 courtes, régulières ou longues. Tailles femmes 2-20 courtes, régulières ou longues. 

Premières impressions

Comme un enfant au pied de l’arbre de Noël, je trépignais presque lorsque le livreur m’apporta mon colis provenant de Duluth, Minnesota. J’appréhendais un petit peu mon choix de couleur (il faut dire que lors de mon choix précédent remontant à 2011, la couleur cuivrée choisie pour les zones d’abrasion s’était plutôt avérée être un genre de beige doré imitant le Kevlar. Une fois mouillée elle devient la bonne couleur !).

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

Aucune mauvaise nouvelle cette fois, le rouge est vraiment étincelant et le noir est… noir ! Quoi d’autre dans la boîte ? Un petit guide du propriétaire qui explique l’entretien et les particularités de l’ensemble, une feuille expliquant les options et le coût de celles-ci (de même qu’une idée des tarifs des réparations si besoin). Une fiche avec les noms des artisans ayant concrétisé mon ensemble, une photocopie d’un éditorial de Steven L Thompson de Cycle World datant de 1986 et toujours d’actualité lorsqu’on roule avec une Aerostich (les réactions des gens motocyclistes ou pas) et même une petite carte orange « Sortez de prison sans frais » réplique de celles du jeu de Monopoly, démontrant bien le sens de l’humour de la compagnie !

Une fois le tout déballé, je me mets à la tâche afin d’installer toutes les protections aux bons endroits. Ma mission se voit facilitée par l’absence de doublure, je n’ai donc qu’à aligner les bandes de Velcro à la hauteur désirée (plusieurs ajustements sont disponibles et le tout peut se faire à la volée lors d’une randonnée si jamais la position de conduite l’exige (ce que je fis quelques fois durant la saison en raison des différents styles de motos essayées).

Street Glide vs Road Glide : Quelle Harley-Davidson choisir ?

Première session d’essayage, les dimensions (les mêmes que celles de ma 2011) sont parfaites et je pourrai même porter une petite veste de Polar en-dessous les jours plus frisquets ! Comme tout matériel neuf, la R-3 est un peu rigide et demandera une période de rodage. L’enfiler selon la technique Aerostich (voir photos) constitue un défi au début, mais pour un vieux singe comme moi, c’est la routine habituelle quoi que sans la doublure, les poches des protections sont plus accrochantes et il faut s’y adapter (j’en ai décroché une couple au début). Le col rabattable muni de puissants aimants constitue la plus grande innovation comparativement à ma R-2. Le rembourrage en tissus, le fait de pouvoir replier le col en saison chaude et le sécuriser grâce à l’attache en Velcro ont relégué mon cache-col aux oubliettes !

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

En route !

Le Roadcrafter s’enfile selon une méthode qui consiste à introduire la jambe droite en premier lieu, la manche droite et ensuite joindre la fermeture éclair du col jusqu’à la cheville gauche. Ensuite, une fermeture éclair descend du genou vers la cheville droite et le tour est joué, normalement en moins de 18 secondes dans mon cas, dix selon Aerostich, tout dépendant du temps pris pour aligner la fermeture Éclair au niveau du cou… Cela peut sembler contre nature et long comme procédure, mais on s’y fait vite.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto   essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto   essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto
essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto   essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto   essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto   essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto
 

Étant en terrain connu, la partie familiarisation se passe vite. Le nombre impressionnant de rangements cause une certaine surprise au début (on trouve toujours de nouvelles poches !) mais dans mon cas ce fut plutôt la possibilité d’ajuster les protections selon la monture roulée qui me conquis. Le fait de ne pas avoir à se contorsionner les mains pour avoir accès aux protections sous une doublure aidant beaucoup. Une fois le rodage terminé (environ deux semaines en portant l’ensemble quotidiennement) je m’y sens tout aussi à l’aise que dans mes autres combinaisons deux pièces.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

L’idée de M. Goldfine étant de fabriquer une pièce d’équipement qui sera efficace quel que soit la température entre chez-vous et votre boulot, le but est pleinement accompli. Lorsqu’on s’en sert pour une utilisation disons plus tourisme, la R-3 ne déçoit pas non plus. Les puissants aimants situés au niveau du col et sur la poitrine maintiennent ses extrémités en position ouverte afin de maximiser l’influx d’air frais lors de canicules. Les fermetures à glissières situées sous les aisselles et au dos permettent un écoulement de l’air vraiment efficace de sorte que mon « habit de ski-doo » n’est vraiment pas aussi chaud qu’il en a l’air à l’arrêt ! Par contre, lorsqu’on descend de moto et qu’il fait chaud, elle peut devenir encombrante s’il n’y a pas d’endroit pour l’entreposer… Je l’ai même laissée sur ma moto lors de certains repas, l’enlever et la remettre ne prenant que quelques secondes… et on peut se le dire, elle n’offre pas de sexappeal pour les voleurs potentiels. Je n’ai pas encore testé la R-3 lors de chutes. Par contre ma R-2 a survécu à plusieurs bonnes débarques, dont une en particulier où ma moto fut déclarée perte totale. N’étant pas conçue pour un usage sur piste ou en compétition mais bien pour protéger lors de chutes à vitesse modérée (70 à 100km/h) on peut dire mission accomplie aussi sur ce point. Parlant de ma R-2, placée côte à côte avec ma R-3, elle ne paraît pas du tout défraichie ni démodée.

Choisir une moto chez Harley-Davidson quand vous êtes à vos premiers pas dans le monde de la moto

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

La qualité de fabrication y est pour beaucoup. Comme mentionné plus haut, j’ai roulé sur divers types de motos avec ma R-3. Motos sportives, super-sportives, double-usage, supermotard et standard. Sauf lors d’un usage intensif en hors-route (j’aurais dû ouvrir un peu plus mes trappes de ventilation !) la Roadcrafter s’en est toujours tiré haut la main. L’usage de différents casques sur des motos sportives pouvait entrainer un certain inconfort au niveau du cou lors des vérifications d’angles morts, sinon la transition d’un type de moto à l’autre se passait à merveille. Bien que réputée être étanche, je ne considère pas la R-3 comme un imperméable me permettant de rouler toute une journée sous la pluie battante. Sa surface étant un tantinet poreuse, l’eau s’y imprègne et prend quelques heures à s’évacuer. Lorsqu’on rencontre une averse et qu’on continue de rouler par la suite, l’effet du vent a tôt fait de sécher le tout. Pour l’aller-retour au travail, aucun problème, je suis toujours arrivé au sec au boulot comme à la maison le soir !

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

 

Points forts :

  • Qualité de fabrication
  • Choix de combinaison de couleurs intéressant
  • Confort et protection à la hauteur de la réputation du manufacturier
  • Service à la clientèle irréprochable

Points à améliorer :

  • Prix quelque peu élevé 
  • Quelque peu encombrant à l’arrêt
  • Il faut toujours expliquer ce qu’est un ensemble Aerostich aux néophytes

À moto, la confiance joue pour beaucoup. La confiance en soit, en notre monture mais aussi en notre équipement protecteur. Nous ne prévoyons jamais chuter lorsque nous tournons la clé dans le contact, mais le simple fait d’être « habillé pour » nous donne un peu plus confiance. Et si en prime notre équipement nous permet de faire face à toutes les sortes d’intempéries, que demander de plus ?

 

Prix débutant à 1157$ USD

 

 

MagazineMoto.com remercie Aerostich (https://www.aerostich.com/) pour la disponibilité de cet ensemble.

essai, moto, vetement, aerostich, r3, magazine, magazinemoto

 

Marc Paradis, Éditeur Sénior / Pilote d'essai
MagazineMoto.com