Choisissez la moto parfaite selon votre style de vie !

C’est bien connu, tout comme les voitures, il y a plusieurs types de motocyclettes. Depuis maintenant quelques années, certains types qui étaient plus « obscures » et moins connus ont gagné en popularité.

De plus en plus d’adeptes se concentrent sur des styles plus marginaux et embrassent du même coup la mentalité qui s’associe au style de moto qu’ils conduisent. Voici un petit résumé des motos que l’on voit plus fréquemment sur nos routes. Et, en quoi, elles diffèrent de ce qu’on pouvait voir jadis.

Naked bike:

Ce style de motocyclette a pris énormément de place sur le marché ces 10 dernières années. Vous avez sûrement entendu plusieurs appellations, « sport touring » étant l’une d’elles. Cependant, ne vous méprenez pas, le sport touring est une version sport d’une moto touring avec carénages et position plus couchée sur le réservoir à essence qu’un « naked bike » (Kawasaki Ninja par exemple ou la Suzuki GSXS).

La plupart des « naked bikes », les plus populaires du moins, ont une motorisation très inspirée de motos sport « pures ». Cependant, la position de conduite est plus droite et les carénages sont beaucoup plus simplistes, voire absents.

Les pneumatiques sont, eux aussi, la plupart du temps similaires ou presque à une moto sport. Par conséquent, les freins et les dispositifs de sécurité le sont aussi. La conduite est instinctive et simple, ce qui fait qu’elle est très prisée des débutants.

Parmi celles que l’on croise le plus souvent, la Yamaha FZ-09/MT-09 ou 07, la Kawasaki Z900 et la KTM Superduke 1290. Elles sont les premiers modèles qui me viennent à l’esprit et qui, selon moi, décrivent le mieux le style.

Bobber,

Même si quelques compagnies commercialisent des motos de style bobbers directement sortit de l’usine, comme par exemple la Triumph Scout Bobber, la Harley-Davidson Street Bob ou la Indian Scout Bobber Twenty. Le vrai style « bobber » se veut d’une moto de style « chopper » sur laquelle on élimine le superflu (bob-job). Élimination de l’aile avant, raccourcissement ou même élimination de l’aile arrière, siège simple, réservoir à essence plus petit, pneus à flancs blancs, tout y passe ou presque.

La Gaspésie… Une balade à moto qui fait un bien fou à l’esprit et au corps !

Par ailleurs, la plus plupart de ces modifications sont surtout esthétiques et se rattachent directement au style Bobber lui-même, issu des années 30. Effectivement, à l’époque, les courses de motos de classe C ne permettaient que des motos commercialisées dans la course. D’où l’élimination de certaines pièces et la réduction de certaines autres afin d’alléger la moto pour, ainsi, gagner en performance.

Le style est resté au cours des années et c’est pourquoi nous avons plusieurs fanatiques qui continuent de modifier des motos déjà existantes en « bobber » ou certains autres qui s’en procurent ayant déjà le style. Ici, par exemple, une Yamaha V-Star 1000 1999 originales et un style « bobber » .

Motos

Café Racer :

Également nées d’une tendance principalement venue d’Angleterre dans les années 60, les motos de style « café racer » sont aussi en vente de nos jours. Directement sorties de l’usine avec l’allure et leur style bien à eux. Grâce à une posture vers l’avant avec un guidon court, des repose-pieds posés vers l’arrière de la moto, ces éléments donnaient une allure plus aérodynamique au pilote. Tout comme les « bobbers », les « café racer » étaient aussi reconnus pour leur minimalisme, les carénages et les ailes étant réduites ou tout simplement supprimées, les carburateurs modifiés ainsi que l’échappement moins restrictif. Tout cela était fait par les propriétaires avec une moto qui n’étaient pas du tout prévus à cet effet, ce qui était l’essence même de cette tendance pour les vrais passionnés.

Au cours des années à venir, plusieurs constructeurs ont emboité le pas devant la popularité grandissante du style en offrant des motos arborant le style comme la Honda CBT500 Café Racer ou la Harley-Davidson XCLR 1977. Pour vraiment bien comprendre la mentalité du mouvement, permettez-moi de vous suggérer le film biographique de la vie de Burt Munro. Ce film a fracassé tous les records de vitesse dans sa classe avec une Indian Scout 1920. Ce modèle était né avec une vitesse maximale de 55 km/h, et qui a fini par atteindre une vitesse record de 296 km/h. Plusieurs de ses records tiennent encore à ce jour. Voici au passage des photos d’une BMW K100, photos avant et après, modifiée par un de mes amis.

La Gaspésie… Une balade à moto qui fait un bien fou à l’esprit et au corps !

Motos

Motocross / Trial / Enduro/ Supermoto / Dual Sport :

Facile de s’y perdre à travers ces termes. Pour certains, un motocross est un motocross. Elles sont toutes pareilles non ? Pas exactement. Chacune a son style bien à elle dans leurs multiples disciplines particulières. Même si plusieurs modèles et marques offrent une option de lumières et de miroirs qui permettent la conduite sur route, les motocross sont principalement destinés à un usage hors route.

Les motocross sont utilisés dans plusieurs variantes qui ne s’entremêlent pas. Comme par exemple : le trial, la moto a très peu de débattement de suspension et aucun siège. Le but d’une course trial est de parcourir une série d’obstacles très accidentés sans jamais toucher un pied à terre.

À l’opposé, les motos de style Enduro ont une suspension avec un grand débattement, pour effectuer des courses avec obstacles. Et ce, autant sur la route que sur les sentiers boueux. La catégorie Supermoto, quant à elle, s’effectue tant sur piste asphaltée avec des pneus de courses lisses que sur de la terre battue.

De deux temps à quatre temps, de 80cc a 550 cc, il y en a pour tous les goûts. Les Dual Sport sont destinés à un usage hybride, tant sur route que hors route. La plupart du temps équipées avec des pneus double usage et munies d’une suspension moins destinée à sauter dans les airs sur 15 mètres à toute vitesse. Ces motos sont confortables pour les longs voyages de même que sur l’autoroute ou encore sur un chemin de terre.

Cruisers :

Le classique, les cruisers comme leur nom l’indiquent, sont destinés aux grandes randonnées. Plusieurs constructeurs se spécialisent dans leur conception et leur fabrication depuis plusieurs années, et plusieurs styles de motos adhèrent à la vocation de « cruiser ». De multiples appellations décrivent les variantes comme « baggers », qui sont une moto sur laquelle des valises ou des sacs (bags) y sont apposés (Harley-Davidson Road Glide). On pense également au terme « gran touring » destiné aux longs trajets, reconnus pour leur confort et pour leur position assise ergonomique (Honda Goldwing).

La Gaspésie… Une balade à moto qui fait un bien fou à l’esprit et au corps !

Motos

Conclusion

Évidemment, plusieurs autres types et appellations existent, mais ceci pourrait vous aider à vous y retrouver un peu parmi les plus populaires, ou quand quelqu’un vous parle de son café racer ». Et vous, que conduisez-vous ?

Continuez votre lecture avec nos derniers articles: