Street Glide vs Road Glide : Quelle Harley-Davidson choisir ?

harley-davidson road glide and street glide

Dernièrement, j’ai eu le plaisir d’essayer la Road Glide 2024 et la Street Glide 2024 de Harley-Davidson grâce à RPM Harley-Davidson. Ces deux superbes motos se ressemblent énormément. Je me suis demandé laquelle je prendrais si j’avais à choisir entre les deux. J’ai donc effectué une petite analyse sur chacune d’elles par rapport à l’autre.

Alors, je vous présente cette analyse divisée en neuf points que je considère comme importants :

  1. Moteur
  2. Carénage
  3. Choix de garniture
  4. Système de Navigation
  5. Suspension
  6. Position de conduite
  7. Maniabilité
  8. Stabilité
  9. Rangement

Ma conclusion risque de vous surprendre.

Catégorie Grand Tourisme

D’abord, il faut savoir que la Road Glide et la Street Glide font toutes deux partie de la catégorie Grand Tourisme. Cette catégorie renferme les motos qui sont faites pour la route et les longues randonnées. Ce sont de grandes routières avec une panoplie d’équipements conçus pour voyager et être confortable. Mais laquelle des deux choisir ?

Moteur

Les deux sont munies du nouveau moteur bicylindre en « V » Milwaukee-Eight 117. Celui-ci développe 105 HP. Il est doté de nouvelles culasses refroidies par liquide qui optimisent le confort thermique du pilote, en particulier lors de la conduite à basse vitesse par temps chaud.

Il y avait une petite différence avec la Road Glide à l’essai. Un « stage II » avait été installé. Cela fait en sorte que celle-ci est plus puissante que la Street Glide d’environ 10 ou 15 HP. Je peux vous dire que ça fait une bonne différence.

La Road Glide marque donc un premier point grâce à cette modification (1).

Le carénage avant est différent sur chacune

La grosse différence entre les deux réside dans le carénage avant. En effet, celui-ci est différent sur chacune.

Métamorphose ta moto avec l'ensemble graphique Kutvek Amerika

Sur la Road Glide, on appelle le carénage Sharknose et celui-ci est fixé sur le cadre de la moto. Il ne bouge donc pas lorsqu’on tourne le guidon. Un éclairage à DEL est entièrement intégré à sa conception. On peut ouvrir l’ailette située dans le haut de celui-ci pour un apport d’air plus adéquat lors des journées chaudes. Je dois dire que ça fait un peu spécial quand on est habitué à un carénage mobile.

harley-davidson road glide

Pour la Street Glide, le carénage Batwing est fixé sur la fourche et bouge donc avec le guidon. Celui-ci est aussi muni d’ailettes de circulation d’air réglables. On peut donc aussi les ouvrir afin d’avoir plus ou moins d’air.

harley-davidson street glide

Les deux arrivent à égalité sur ce point, car ça fait bien le travail sur les deux motos.

Choix de garniture

On le sait, le chrome fait partie de la mode chez Harley-Davidson depuis longtemps. Cette mode va, depuis quelque temps, dans une autre direction avec les garnitures de couleur noire. Nous avons donc le choix entre le chrome et le noir selon nos préférences. Cependant, un surplus de 1 700 $ est demandé pour le noir. Personnellement, je suis du genre de la nouvelle mode.

Puisque cet élément est une question d’esthétisme, et donc de goût personnel, je n’y ai pas accordé de point.

Système de navigation et infodivertissement

Au niveau du système de navigation et d’infodivertissement, il est complet et facile d’utilisation. L’écran est tactile et nous pouvons le configurer selon ce qu’on préfère d’avoir affiché à l’écran.

La Road Glide et la Street Glide sont munies du même système. Les deux gagnent donc la joute à ce niveau.

Suspension

La suspension a surpassé mes attentes. Elle performe au-delà de ce à quoi je m’attendais. Surtout au niveau de l’arrière, car elle a été très facile à ajuster selon mes préférences tant sur la Road Glide que la Street Glide.

J’ai testé la BMW 1200 R nineT Pure à la Moto Balade; un démarrage culbutant !

Donc, ici encore, les deux motos gagnent.

Position de conduite

La position de conduite est identique sur les deux, mais j’étais plus à l’aise et confortable sur la Road Glide. Cela est probablement en raison de la selle qui avait été changée.

C’est donc un deuxième point pour la Road Glide. (2)

harley-davidson road glide

Maniabilité et stabilité

Encore une fois, les deux motos sont très comparables au niveau de la maniabilité et de la stabilité. Cependant, la stabilité de la Road Glide est meilleure grâce au carénage fixe. En effet, celui-ci fait en sorte qu’on ne ressent pas les secousses dans le guidon dû aux vents de côté et de l’air déplacé par les gros camions qu’on rencontre.

En revanche, j’ai trouvé la Street Glide plus facile à manier et je ne peux pas expliquer pourquoi. Mais je crois que le fait que le guidon tourne seul, sans le carénage, pour la Road Glide a joué un rôle. On dirait que je perdais le visuel d’où était le guidon en raison de ça.

Bref, c’est particulier et j’imagine qu’on finit par s’habituer. Mais pour le moment, je donne un premier point à la Street Glide (1) pour la maniabilité et un troisième point à la Road Glide pour la stabilité (3).

Valises pour le rangement

Les deux motos sont munies de deux belles grandes valises rigides latérales. C’est un incontournable sur une moto. Les valises se détachent facilement sans outils et sont bien étanches pour que tout reste au sec.

Les deux motos arrivent à égalité encore.

Conclusion

La marque finale est donc 3 à 1 en faveur de la Road Glide. Ça ne veut pas dire pour autant que c’est elle que je choisirais. Ces deux motos sont vraiment comme des sœurs jumelles presque identiques.

Et c’est ici que je vais vous surprendre. Je me suis senti plus à l’aise de conduire la Street Glide, surtout pour sa maniabilité. C’est donc elle que je choisirais, même si elle arrive bonne deuxième. Je changerais les garnitures de chrome pour du noir et je poserais le « stage II » au moteur pour être « en business, » comme on dit.

Repose-pieds Traction de Black Dog : L’ergonomie a son meilleur

Comme dans chaque achat, la question de goût du consommateur revient en premier plan la plupart du temps. Nous devons bien nous sentir et être à l’aise sur la machine que nous achetons. Chaque pilote a ses préférences. C’est pourquoi je vous donne un petit conseil en terminant : essayez avant d’acheter !

Poursuivez votre lecture