Kawasaki ZX-4R 2023 en essai court terme : une petite moto avec de grandes aspirations

Premier contact de la Kawasaki ZX-4R 2023.

En tant qu’initié, je me lance pour la première fois dans l’essai d’une petite moto à quatre cylindres et à cylindrée de 399 cm³, comme c’est le cas avec la Kawasaki ZX-4R 2023.

Avant de me décider à piloter cette moto sportive, j’ai plusieurs questions et considérations qui requièrent réflexion. Pourquoi offrir une moto de ce type avec une cylindrée aussi petite? On pense souvent qu’une moto sportive se résume au nombre de chevaux sous le réservoir. Qu’en est-il pour cette petite Kawasaki !?

Même en essai court terme ce ne fut pas long pour comprendre ce que la ZX-4R avait à nous dire. Il ne suffisait qu’à l’écouter et de la pousser à fond.

Le moteur.

Dès le départ, une fois le moteur en vie et monté en température, la petite Zx-4 annonce ses couleurs. La zone rouge est à 16,000 rpm et elle ne craint pas de prendre les tours. Heureusement, puisque cette configuration motrice ne privilégie pas la puissance à bas régime. Mais plutôt, bien haut dans les tours, il faut jouer du pied pour la garder dans sa zone. Même si les changements de vitesse se font bien, j’aurais préféré avoir le « quick shifter » du modèle RR. Pourquoi? Afin d’avoir des accélérations encore plus rapides et moins de pertes entre les changements.

Il faut s’attendre à des 55-60 chevaux, ici au Canada, comparativement aux 80 possibles avec le Ram air ailleurs dans le monde. Merci à la règlementation sur le bruit… La bonne nouvelle, c’est qu’il serait possible de faire modifier les paramètres moteurs chez un bon préparateur de performance pour avoir la pleine puissance.

4 sorties d’échappements pour une petite cylindrée de 399cc. 16,000RPM de plaisir pour les oreilles

Les suspensions.

La fourche du modèle 4-r ne comprend pas d’ajustement, mais a été très bien calibrée. Avec un diamètre de ø37 mm de type SFF-BP. L’acronyme SFF signifie « Separate Fonction Forks », qui fait référence au fait que la fourche comporte un ressort dans une jambe de fourche et l’amortissement dans l’autre. Le BP lui pour Big Piston. L’amortisseur arrière est ajustable seulement qu’en précontrainte du ressort.

Choisir une moto chez Harley-Davidson quand vous êtes à vos premiers pas dans le monde de la moto

Les suspensions absorbent les imperfections de la route avec brio. C’est assez impressionnant le confort pour une moto sportive. De plus, c’est assez rigide pour garder une bonne stabilité en vitesse sur les portions droites ainsi qu’en courbe avec un bon momentum. Côté freinage, il y a un peu de mouvement et les fourches plongent un peu lorsque l’on presse à fond sur une période prolongée le levier de frein. En général, sur la route le package est très bien. Il faudrait voir sur piste le couteau entre les dents si ces suspensions restent composées.

Les suspensions sont très bien calibrées même si seulement la précontrainte du ressort arrière est ajustable

Les freins.

La moto est munie de 2 disques semi-flottants de ø290 mm avec étriers à montage radial à l’avant. Elle a également un disque de ø220 mm avec étrier à piston simple à l’arrière la petite n’a aucun problème à s’arrêter rapidement. C’est précis et facile à moduler avec seulement 2 doigts. Ça va bien ! Très performant pour ce type de machine, rien à dire. De plus le système est muni de l’ABS pour les freinages trop ambitieux et parfait sur surface glissante pour empêcher la roue de bloquer.

Disques semi-flottants de ø290 mm avec étriers à montage radial et ABS à l’avant.

Ergonomie et Comportement général.

Ce qui surprend c’est l’espace disponible pour le pilote pour une si petite moto. La relation guidon siège pédale n’est pas trop crampée et laisse la possibilité de bouger gauche droite facilement. De plus, la protection au vent impressionne. La bulle protège bien le bas du corps et applique juste assez de pression sur le haut pour relâcher le poids des mains sur le guidon. Le flot d’air est constant au niveau du casque et le niveau de turbulence est minime. 

Étonnamment, malgré sa petite stature la ZX-4R protège bien son pilote

En conclusion.

La Kawasaki ZX4 2023 est également une excellente option pour les débutants passionnés de moto sportive. Malgré ses performances pointues, elle offre une facilité qui la rend accessible à tous les niveaux de pilotage. Grâce à ses technologies, tels que le contrôle de traction et les modes de conduite, les débutants peuvent ajuster les paramètres de la moto. Ceci leur permettra de l’adapter à leur niveau d’expérience et de gagner en confiance au fur et à mesure de leur progression.

J’ai testé la BMW 1200 R nineT Pure à la Moto Balade; un démarrage culbutant !
Étonnamment, malgré sa petite stature la ZX-4R protège bien son pilote.

De plus, son châssis léger et sa maniabilité en font une moto facile à prendre en main. Il est étonnant de voir comment elle peut changer de trajectoire en courbe tout en restant ultrastable en accélération sur l’autoroute.     

Kawasaki Ninja ZX-4R 2023

      

Avantages

  • Bonne stabilité.
  • Suspension qui pardonne.
  • Freinage adéquat.
  • Bonne ergonomie et protection au vent.
  • Cette moto n’est pas considérée super sport et rentre dans la catégorie de plaque 400cc et moins.
  • La selle de la moto est basse et facilite les arrêts départs en ayant les pieds bien au sol.

À faire attention :

  • Dû a la nature de cette configuration moteur 4 cyl 400 cc, cette moto doit être montée en révolution pour obtenir son plein potentiel.
  • La moto est bridée, ici au Canada, ce qui restreint la puissance maximale.
  •  Bien que pour la cylindrée de 400cc la puissance est adéquate, il reste que les pilotes expérimentés vont en vouloir plus et rapidement.

Continuez votre lecture avec nos derniers articles: